Affaire Gestion Transco : l’ODEP dépose 130 pièces à conviction attestant la mégestion au parquet général de Matete

Partagez l'info économique!!

L’observatoire de la dépense publique (ODEP) n’est pas prêtre à abandonner ses démarches visant à prouver la mégestion qui a caractérisé la société de transport du Congo (Transco) sous les règnes de José Makila au ministère des transports et voies de communication après que ce dernier a porté plainte contre l’ODEP pour diffamation, consécutivement à la publication de son rapport le citant parmi les détourneurs.

C’est ainsi que l’ L’observatoire de la dépense publique a déposé, ce jeudi 1er octobre, au parquet général de Matete situé dans la commune de limite 130 éléments de preuves qui démontrent la mauvaise gestion au sein de l’entreprise Transco.

« Nous avons déposé 130 pièces au Parquet général de Matete. C’est un problème très sérieux. Nous voulons que justice soit faite. Il faut qu’on aille jusqu’au bout de ce dossier pour que la justice soit rendue au peuple congolais. Il ne s’agit pas seulement des travailleurs de Transco mais de toute la population qui utilise les bus de cette société. Aujourd’hui, Transco n’a plus assez de bus. C’est beaucoup d’argent qui a été investi vers 2006. Transco ne compte qu’aujourd’hui 100 bus, au lieu d’en avoir 1000, 2000 ou 5000. Et d’ailleurs les 100 bus en question ne sont pas visibles. Même la ligne qui allait vers Kikwit est aujourd’hui victime de la faillite de cette société nationale », a déclaré Florimond Muteba, Président du Conseil d’Administration de l’ODEP.

Parlant de la plainte pour diffamation déposée contre son organisation l’ancien VPM ministre des transports et voies de communication, Florimond Muteba reste confiant. Il estime que ce n’est rien de plus qu’une distraction. Le rapport de l’ODEP qui cite José Makila dans une affaire de détournement de 900 mille dollars n’est pas une diffamation, il y a des pièces irréfutables qui sont dans les documents déposés au parquet.

« C’est de la distraction d’accuser l’ODEP pour diffamation. Nous venons de déposer parmi les pièces les courriels que lui (Ndlr: José Makila) avait écrit pour autoriser l’emprunt de 910 000 dollars. Nous avons déposé une dénonciation qui concerne tous les responsables depuis l’autorité de tutelle jusqu’aux directeurs. Donc, notre dénonciation concerne tous ceux qui ont été les parties prenantes dans la gestion de Transco depuis sa création. Il y a l’ancien premier ministre Matata, l’ancien ministre Kayumba, les Directeurs généraux et leur staff », a dit Florimond Muteba.

Pour éviter à la société Transco de définir comme ses ancêtres City Train et STUC, l’ODEP demande au Chef de l’Etat de suspendre l’actuelle direction afin que le nouveau lot de 450 bus qui arrive trouve une nouvelle direction qui sera en mesure de redresser cette entreprise étatique.

Rappelons que l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) avait publié, le 18 septembre son rapport d’étude sur la gestion de la société de Transport au Congo (Transco), dans le cadre de la lutte contre la corruption.

A l’issue de leur étude, l’ODEP avait fait un constat amer. « Au terme de notre étude, nous relevons que la société est en faillite. Elle a subi le sort de City train, STUC de triste mémoire. Alors qu’on pouvait éviter le pire. La mauvaise gestion, caractérisée par le vol à ciel ouvert des recettes encaissées par la société. La mauvaise tenue de la comptabilité ; des procédures des marchés publics opaques, caractérisées par le clientélisme, le conflit d’intérêt sont les maux, qui rongent la société ».

Par Eddy Kazadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *