Afrique : l’inadéquation des compétences, un mal à éradiquer absolument

portaileco
Partagez l'info économique!!

Par Eddy Kazadi

L’inadéquation des compétences est l’un des maux qui rongent l’employabilité des jeunes sur le continent africain. Il consacre un paradoxe patent : beaucoup de diplômés mais très peu sont à même de faire le poids sur le marché de l’emploi. Un phénomène à bannir absolument pour inverser la tendance.

Consciente de ce fait, la Banque Africaine de Développement exhorte les partenaires à lutter contre ce fléau. En collaboration avec l’Association pour le Développement de l’Education en Afrique (ADEA), la BAD appelle à gommer le fossé notable entre l’éducation et la réalité de terrain. Ils encouragent notamment de resserrer les liens entre l’enseignement et la formation techniques et professionnels et l’industrie.

Ces liens étroits entre ces différents mondes vont permettre de mettre sur le marché de l’emploi les compétences nécessaires et recherchées par les employeurs. Ce qui devrait galvaniser l’avancée technologique, le commerce et la croissance africaine.

Lors d’un atelier d’étude de la portée du secteur de l’Enseignement et de la Formation Techniques et Professionnels (EFTP), à Abidjan en février dernier, le directeur par intérim de la Banque pour le capital humain, la jeunesse et le développement des compétences Pierre-Justin Kouka déclarait :

« Le développement de compétences de qualité pour l’employabilité des jeunes aidera l’Afrique à sauter le pas et à accélérer son chemin vers un développement inclusif et durable. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

ECO : les revirements du Nigeria compliquent le passage à la monnaie unique de la Cedeao

Partagez l'info économique!!Les opinions publiques au sein de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) sont toujours en attente du nom de la future monnaie commune. Cette question n’est toujours pas résolue alors que tout au moins symboliquement, le franc CFA devrait cesser d’exister dès le début du deuxième trimestre de […]