Agro-business : grâce à l’appui financier de la BAD, la Gambie augmente sa production animale

Partagez l'info économique!!

Grâce au concours financier apporté au projet sur les chaînes de valeur par la banque africaine de développement (BAD), la Gambie a nettement augmenté son quota de production animale. Depuis 2016, année du début de l’apport de la BAD, la production de la viande a augmenté de 33% (ce qui va au-delà des objectifs à atteindre) dans la zone d’intervention du projet. En plus, toujours grâce à cet apport, les agro-entrepreneurs du bétail ont vu leurs revenus gagnés quelques rangs. De 19.53 dollars, ils sont passés à 32.23 dollars.

« (Depuis 2016), la production de viande a augmenté de 33% dans la zone d’intervention du projet, ce qui est supérieur à l’objectif final de 30%. De plus, le revenu des agro-entrepreneurs du bétail est passé de 19.53 dollars à 32.23 dollars par bénéficiaire », mentionne le rapport de la banque africaine de développement sur l’état d’exécution et les résultats du projet.

L’on compte également une nette amélioration dans le rendement de la production de riz qui est passée à six tonnes l’hectare dans la zone d’intervention du projet, la production annuelle de viande de volailles a atteint 135 tonnes (sur un objectif de 150 tonnes) et la production de viande de petits ruminants est parvenue à 100 tonnes. Et, 8 635 emplois directs et indirects ont été créés consécutivement à ce projet.

« Le projet est susceptible d’atteindre son objectif de développement, conclut le rapport de la Banque africaine de développement. Toutefois, pour atteindre cet objectif, le projet doit également mettre l’accent sur l’organisation et le renforcement des capacités des bénéficiaires, comme souligné lors des précédentes missions de supervision. »

En 2016, la BAD avait apporté une aide financière de 8,6 millions de dollars au pays dans le cadre d’un projet sur les chaînes de valeur. Il portait un double objectif : améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle et réduire la pauvreté rurale en Gambie grâce aux chaînes de valeur du riz et de l’élevage.

Plusieurs agriculteurs et agro-entrepreneurs ont reçu des kits de démarrage contenant des semences, engrais, stocks de base de petits ruminants, médicaments vétérinaires, sols et une compétence en gestion de l’eau.

Par Eddy Kazadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *