Bénin : la Banque africaine de développement présente les résultats de l’étude sur l’environnement des affaires

portaileco
Partagez l'info économique!!

La Banque africaine de développement a présenté les résultats d’une étude sur l’environnement des affaires au Bénin lors d’un atelier organisé, jeudi 12 mars 2020 à Cotonou, par son bureau de représentation.

L’atelier, auquel participaient les principaux acteurs de la société béninoise, était placé sous la coprésidence du ministre d’État béninois chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, et du responsable-pays de la Banque au Bénin, John Andrianarisata. Il a permis d’échanger sur le cadre politique, juridique, réglementaire et administratif de la pratique des affaires, leur environnement sectoriel, la création d’entreprise, l’accès au financement et au marché et les normes de qualité. Les discussions ont également porté sur le plan d’action issu de l’étude, qui devrait, à terme, lever les contraintes majeures qui pèsent sur l’environnement des affaires au Bénin.

Le ministre a salué « le soutien de la Banque qui, à travers cette étude, accompagne le gouvernement béninois dans ses réformes visant à améliorer l’environnement des affaires et à faire du Bénin une place attractive pour les investisseurs ». Il s’est également « réjoui du soutien de la Banque et des autres partenaires qui appuient les efforts du gouvernement pour le développement du secteur privé béninois ».

L’étude a abouti sur un Plan d’action à court et moyen terme qui devrait lever les contraintes majeures d’amélioration de l’environnement des affaires pour l’entreprise notamment à la phase de création de l’entreprise, sa phase d’expansion et la phase d’accès aux marchés.

Dans ce cadre, douze recommandations ont été formulées portant entre autres sur l’identification et la transformation en opportunité des maillons manquants des filières, l’accompagnement en montage de projets, dans la recherche des financements et dans la mise en place de services de Business Development et de centres communs de services.

Il s’agit également du renforcement des tribunaux commerciaux, de la mise en place d’une infrastructure de qualité normes essaie et métrologie, de la mise en place d’une plateforme d’informations commerciales, de promotion des investissements et des exportations, et du renforcement du dialogue public-privé.

Pour le responsable-pays, « les résultats de l’étude ont permis à la Banque de renforcer ses connaissances sur le secteur privé béninois ». Il a assuré que la Banque utiliserait cette étude comme un outil stratégique de dialogue avec le gouvernement. « Cette étude servira aussi à identifier les domaines d’intervention prioritaires d’appui au développement du secteur privé béninois », a ajouté M. Andrianarisata.

John Andrianarisata a appelé les partenaires techniques et financiers à s’approprier les résultats de l’étude pour une meilleure harmonisation et coordination de leurs interventions.

Plus d’une cinquantaine d’acteurs de la vie économique étaient présents : représentants des administrations publiques, de structures de promotion et d’encadrement du secteur privé, d’organisations du secteur privé, de banques et établissements financiers, de partenaires au développement et de la société civile.

La Banque africaine de développement est présente au Bénin depuis 1972, avec un volume d’investissement qui dépasse 1,5 milliard de dollars américains. La Banque intervient dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, du transport, et de la gouvernance. Ses interventions sont en adéquation avec ses cinq priorités stratégiques appelées « High5 », avec le Document de stratégie pays et avec le Programme d’action du gouvernement du Bénin sur la période 2016-2021.

BAD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

La croissance économique de l’Afrique pourrait baisser de 3,2% à 1,8% en raison du coronavirus (CEA)

Partagez l'info économique!!Au cours d’une conférence de presse tenue vendredi 13 mars 2020, la secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique  (CEA), Vera Songwe (photo), a déclaré que selon les projections, la croissance économique de l’Afrique pourrait diminuer passant de 3,2% à 1,8% à fin 2020, en raison de […]