Fiscalité : les produits de première nécessité exemptés de la paie de certaines taxes

portaileco
Partagez l'info économique!!

Par Eddy Kazadi

Le gouvernement vient de prendre quelques mesures sociales et économiques pour faciliter l’accès des produits de première nécessité à la population pendant cette période de crise sanitaire liée au coronavirus. Il s’agit de la suspension des pénalités en cas de retard dans le dédouanement des marchandises de première nécessité pour une durée de trois mois.

Cet allègement fiscal vise à exempter les exportateurs de produits de consommation courante de mesures fiscales contraignantes et longues, et ainsi leur permettre d’inonder les marchés du pays.

En outre, les produits agricoles sont exemptés de certaines taxes versées aux services fiscaux des villes pour une durée de trois mois.

Pour dissiper l’amalgame sur la nature de ces produits, le gouvernement a identifié 23 produits considérés par cette mesure d’exception. Il s’agit : de la farine de froment locale ou importée, de la farine de maïs locale et importée, du riz, des haricots, du sucre local et importé, des poissons salés, des poissons surgelés, de l’huile locale et importée, des volailles, du sel marin, de la viande de bœuf, de la viande de porc, des tomates concentrées, des sardines à huile, des pilchards,  du lait en poudre, des bières locales, des boissons gazeuses, de l’eau minéral locale, des fruits, des savons, des détergents et des allumettes.

Signalons toutefois que, en dépit de ces mesures sociales et économiques pour éviter la rupture des stocks, les commerçants dictent la loi sur les marchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Après la folie des prix sur les marchés kinois, un semblant de normalité retrouvé

Partagez l'info économique!!Par Eddy Kazadi C’était une foule comparable à celle qu’on observe lors des fêtes de fin d’année. Des foules immenses et serrées, foulant ainsi aux pieds les gestes barrières. Les prix, les commerçants les haussaient comme on monterait le volume de la télé à l’aide d’une télécommande. La […]