Le groupe panafricain Smile Telecoms obtient un financement de 51 millions $, après restructuration de sa dette

Partagez l'info économique!!

Encore sous la menace d’une liquidation la semaine dernière, Smile Telecoms a trouvé un terrain d’entente avec ses créanciers. Le sursis qui lui a été accordé pourrait déterminer la continuité de ses activités dans le futur ou la fin de son aventure africaine.

Le groupe télécoms panafricain Smile Telecoms Holdings, présent au Nigeria, en Ouganda, en Tanzanie et en République démocratique du Congo, a annoncé le mardi 30 mars l’obtention d’un financement de 51 millions USD de son actionnaire majoritaire Al Nahla Group. Cette nouvelle injection de capitaux résulte de l’approbation du plan de restructuration de la dette de l’opérateur par ses créanciers.

Selon Smile Telecoms, l’argent obtenu contribuera à renforcer davantage sa position sur ses différents marchés, dynamisera ses opérations et soutiendra les efforts du groupe visant à obtenir de meilleures performances télécoms pour les consommateurs. Le remboursement des dettes prévu cette année est repoussé à mars 2022.

La semaine dernière, Smile Telecoms, qui doit rembourser les 365 millions USD levés il y a cinq ans pour financer sa croissance, était encore menacé de liquidation. Public Investment Corporation (PIC), le fonds de pension des fonctionnaires sud-africains, qui lui avait prêté 50 millions USD contre 7,69% d’actions faisait prévaloir son option de vente sur ces actions dont la date limite de validité expirait le 31 mars 2021. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *