RDC : la ratification de l’accord de la ZLECAF ne fait pas l’unanimité

portaileco
Partagez l'info économique!!

Le débat démocratique impose la liberté d’opinion et de penser. En République Démocratique du Congo, la question de la ratification par la RDC de l’accord qui instaure la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAF) ne fait pas l’unanimité auprès des élus du peuple.

Bien avant le débat et la délibération au sein de la chambre basse du parlement, la députée nationale Marie-Ange Mushobekwa prend déjà position contre la ratification de cet accord. Elle appelle ses collègues députés nationaux à barrer la route à cette zone de libre-échange qui, selon elle, ne fera que ruiner le peu d’entreprises encore présentes dans le pays.

Sur son compte Twitter, elle écrit : « Je suis contre la ratification de l’Accord de la zone de libre-échange. Elle va ouvrir la voie aux produits des pays voisins qui vont tuer à coup sûr notre économie. Par exemple les quelques sociétés brassicoles de la RDC risquent de fermer. Voter non est un devoir patriotique ».

Entretemps, le bureau d’âge de l’assemblée nationale a une fois de plus reporté la séance plénière devant statuer sur la question. Initialement prévue pour le 9 janvier, la séance a été repoussée au 15 janvier, avant d’être reportée à une date non encore connue. Et pourtant, la session extraordinaire qui a dans son calendrier notamment l’élection du bureau prendra fin le 3 février.

La situation crainte par la députée nationale est déjà survenue une fois, bien qu’en miniature. L’on se souvient que le marché frontalier de LUFU qui se situe entre la RDC et l’Angola inondait les marchés de Kinshasa et du Kongo Central avec ses produits à coût réduit. Une situation qui avait mis en grande difficulté les entreprises locales qui vendent les mêmes produits mais à des prix élevés.

Les consommateurs préféraient les produits de LUFU estimant qu’ils sont de bonne qualité et beaucoup moins cher. C’est suite à la décision du gouvernement d’interdire les produits qui dérangeaient les entreprises locales que ces-dernières ont eu la vie sauve.

Par Eddy Kazadi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

CHAN CAMEROUN 2020 : la cagnotte du champion revue à la hausse

Partagez l'info économique!! Le vainqueur du 6ème championnat d’Afrique des nations gagnera un peu plus que le vainqueur de la dernière édition. En effet, en dépit de la pandémie de Covid sur le continent, la Confédération Africaine de Football a revu à la hausse la cagnotte du vainqueur du CHAN, […]