RDC : le gouvernement compte réunir 7,5 millions USD par l’émission des Bons du Trésor ce 6 octobre

portaileco 1
Partagez l'info économique!!

Le gouvernement de la République Démocratique du Congo compte réunir 7,5 millions de dollars américains (15 milliards de francs congolais) par l’émission des Bons du Trésor, annonce un document du ministère des finances. Cette adjudication des Bons du Trésor est de trois mois d’échéance.

Pour ce mois d’octobre, l’exécutif national projette de réunir jusqu’à 80 milliards de francs congolais à travers ses émissions des Bons du Trésor.

Au cours du mois de septembre, le gouvernement n’avait pas réussi à mobiliser autant d’argent qu’estimé dans les prévisions.

Re(lire) à ce sujet : Bons du Trésor : les résultats n’ont pas atteint le montant voulu par le gouvernement

Le gouvernement recourt aux Bons du Trésor depuis le mois d’octobre 2019 en raison du déficit constaté dans la mobilisation de recettes. Ceux qui se procurent ces Bons du Trésor, des entreprises ou des particuliers, deviennent les créanciers de l’Etat et seront remboursés à échéance avec un taux d’intérêt préalablement déterminé.

Ci-dessous le document d’adjudication.

Par Eddy Kazadi

One thought on “RDC : le gouvernement compte réunir 7,5 millions USD par l’émission des Bons du Trésor ce 6 octobre

  1. Gloire a DIEU, enfin notre pays ainsi qu’ autorites a pouvoir se rendre comptes de la pertinence de l’ apport que joue se secteur des titres.
    A cette occasion je rend hommage au defint SAIDI BIN OMARI, ancien vice-ministres des finances gouvernement de la transition du feu Etienne tshisekedi, ancien fonctionnaire a la banque centrale ou il creea la direction de marches des capitaux, promoteur d’ une cooperative d’ epargne et des credits islamiques et enfin promoteur d’ une Banque citoyenne denomee RIyad Bank SA en liquidation. en ce qui concerne le volet d’ Emission des titres, le defunt a son actif est detenteur de plusieurs emissions des titres financiers negociable.
    ormis mon cursus scolaires et universitaires dans les domaines commercial,admistratif,financier et bancaire, j’ ai acquis une connaissance sur la transformations des actifs peu liquide ou soit meme illiquide aux capitaux frais et propres par la procedure de la TITRISATION , ce qui consisterai a n est pas exploiter nos ressources minieres, faune et flore.
    Je soutiens l’ Adjudication mais sa presente bcp de faille vu le marche financier interne n est reglement est le pouvoir d achat de la population est faible suive d economie informel .
    s’ agissant de SVT, il ne sont pas las juste pour reglementer non c est un travail pas important, a mon sens un SVT, c est un huissier de l Etat qui cible differends avoirs de l’ Etat, les ressources propre de L’ Etat, le gere dans un comptes et en ce moment il faut un arrangeur donc la personne qui ferra en quelque sorte COLLATERALISER differend portefeuille et le donne a un SPV. je me limite un peu la, puisque l’ Ingenierie financiere intervient, ABS,MBS,liquidite.
    Nous pouvons bien organiser, coordonner et regulariser se secteur tres important pour notre Pays ainsi LA BOURSE DE VALEURS MOBILIERES, LA TITRISATION DES TOUS NOS RESSOUCES ET ENFIN LA POLITIQUE MONNETAIRE DE LA RDC ETABLI ENTRE L EX GOUVERNEUR JEAN CLAUDE MASANGU ET LE DEFUNT SAIDI BIN OMARI, JE SOUHAITE LE RETOUR DE MR MASANGU MULONGO A LA BANQUE CENTRALE DU CONGO, IL A LA CLEF POUR STABILISER NOTRE MONNAIE. JE SUIS LE FILS DU DEFUNT. excuser pour l’ orthographe ce computer a un kouac de clavier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

CCE : Sylvestre Ilunga revient sur la nécessité de développer d’autres secteurs générateurs des recettes

Partagez l'info économique!! La diversification de l’économie nationale était au centre de la traditionnelle réunion hebdomadaire du Comité de Conjoncture Economique (CCE) de ce mardi 6 octobre. Le premier ministre Sylvestre Ilunga a présidé la séance, dans les installations de la primature. Il prône la multiplication d’efforts pour développer d’autres […]