Soutien financier à la presse : « Je vais vous apprendre à pêcher, je préfère » (Félix Tshisekedi)

portaileco
Partagez l'info économique!!

La question d’un appui financier à la presse de la part du gouvernement est une des attentes des professionnels des médias auprès de l’autorité étatique. Pendant que certains tiennent mordicus à ce soutien financier de la part du gouvernement, d’autres par contre estiment qu’il est grand temps pour la presse congolaise de bâtir un modèle économique efficace, à même de lui garantir sa pérennité et son indépendance.

L’assertion du changement de modèle économique paraît plus convenable, soutient le président de la république Félix Tshisekedi. Au cours de son entretien la semaine avec la presse nationale à Goma, les journalistes présents lors de sa conférence ont insisté pour qu’il s’exprime à ce sujet.

Selon Félix Tshisekedi, il y a à boire et à manger dans cette affaire de soutien à la presse. Faisant allusion au désordre qui règne dans la profession, il se demande quelle presse va-t-il soutenir. Finalement dans la profession, il se demande qui est journaliste et qui ne l’est pas. Et puis celui qui donne n’a-t-il pas un pouvoir sur celui qu’on donne ?

« L’appui à la presse. Ecoutez, il y a à boire et à manger là-dedans. L’appui à quelle presse d’abord et puis est-ce qu’appuyer une presse ce n’est pas avoir un pouvoir sur elle », se demande-t-il.

Il est par contre intéressant de permettre aux médias de la République Démocratique du Congo de se développer par eux-mêmes en leur donnant l’opportunité d’accéder au crédit comme tous les autres organisations à caractère commercial.

« Je serai plutôt partisan pour offrir des possibilités à la presse comme l’accès au crédit ou des choses comme ça pour qu’elle s’organise elle-même. Mais si l’Etat régulateur commence à appuyer la presse, elle va s’adapter au fil des conjonctures en fonction de ceux qui arrivent au pouvoir. Je ne suis pas très partisan de ce principe. Mais je suis pour que la presse soit en pleine possession de ses moyens pour se développer », argumente le président de la république.

En outre, des forums et des séminaires organisés par l’Etat avec les médias d’autres pays du monde lui seront plus avantageux qu’un soutien financier.

« Et peut-être pour l’aider, en organisant des forums, des séminaires avec d’autres médias du monde entier pour le mettre à niveau. Je suis pour des débats sur l’essence même des médias parce qu’aujourd’hui n’importe qui se dit de la presse, il suffit qu’il y ait un téléphone portable ou une caméra et il se met à pérorer, à taper sur tout ce qui bouge, on ne tient plus compte de l’éthique ni de la déontologie. Ça devient du n’importe quoi. C’est plutôt ça que moi je veux vous aider à faire au lieu de vous apporter un poisson. Je vais vous apprendre à pêcher, je préfère », conclut-il.

Par Eddy Kazadi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Covid-19 : le FMI s’inquiète de la situation économique des pays africains

Partagez l'info économique!! La situation économique des pays africains inquiète le Fonds Monétaire International. Cette institution a déjà débloqué près de 26 milliards de dollars américains en 2020 mais le pire n’est encore passé, annonce la Directrice Générale du FMI, Kristalina Georgieva au cours d’une réunion virtuelle tenue vendredi 09 […]